• Noël 2016 et la foi

     

    Noël 2016 et la foi

     

    Noël 2016 et la foi

     

    Noël est une fête religieuse chrétienne. C’est le jour de la naissance de l’enfant Jésus. Quel merveilleux jour pour embellir sa foi, pour communiquer avec foi, où encore transmettre la foi. A ce titre, chaque chrétien participe à cet événement à sa manière, en se rendant à la messe de minuit avec tous les autres chrétiens, et en partageant un repas avec sa famille et ses amis. C’est l’occasion d’un dîner festif qui rassemble tout l’entourage proche. L’occasion de célébrer cette naissance en échangeant des prières les uns vis-à-vis des autres, tout en participant à cet évènement dans la joie et la bonne humeur.  Une prière particulière est offerte à chaque convive, écrite sur un joli papier, elle est glissée sur l’assiette et démontrera tout l’amour que l’on porte à chaque personnalité. Une ravissante manière d’échanger un présent inestimable et unique avec ceux que l’on aime profondément et que l’on chérit au-delà du matériel. C’est pourquoi, il faut choisir chaque prière pour chaque personne avec soin. Celle-ci représente le plus beau cadeau que vous pouvez offrir à un être, à savoir « la lumière de la foi ». Celle qui accompagne dans les épreuves de la vie et qui grandit dans le cœur du fidèle. L’enfant Jésus symbolise le petit trésor qui brille en chaque chrétien, la parole du Christ manifesté dans chaque baptisé, la promesse de l’expérience de la foi, et la clémence du Dieu rédempteur. L’événement est donc d’importance pour tout chrétien digne de ce nom et ne saurait être remplacé par une tonne de cadeaux vide de sens sous un sapin vide de foi. N’allez surtout pas y perdre le peu de spiritualité qu’il vous reste, mais plutôt y trouver une belle étincelle de lumière pour embellir votre cœur.

    La foi est une droiture de l’esprit, un témoignage de notre sincérité, une confiance en notre religion, une assurance en ceux qui nous précèdent, et un partage avec ceux qui parcourent le même chemin de vie que nous. La foi est un cadeau immense et inestimable. Elle se suffit à elle-même et n’a nul besoin d’autre parure.

    Pour ma part, je ne fête pas Noël, car je suis Bouddhiste. Les Bouddhistes ne sont pas supérieurs aux Chrétiens, ni à aucune autre religion. Simplement chaque Bouddhiste souhaite atteindre à l’état de Bouddha. Ils croient en plusieurs sphères. Celle des enfers, celle des fantômes, celle des animaux, celle des humains, celle des demi-dieux, et celles des dieux. Chaque bouddhiste doit apprendre à sortir ou plutôt s’extraire de toutes ses sphères, en cherchant le centre de son être et atteindre ainsi le même état que le Bouddha Sakhiamuni. D’ailleurs le Bouddha est plutôt connu sous le nom du Bouddha Siddhârta Gautama pour les Français. Le bouddhisme est à la foi une religion, un moyen de sortir de la souffrance comme le bouddha et une philosophie pleine de sagesse. Le bouddhisme à plusieurs voies de cheminement : le Théravada considéré comme le petit véhicule, le Mahayana considéré comme le grand véhicule et le Vajrayana considéré comme le véhicule du diamant. Ils correspondent tous à un moment particulier où le Bouddha historique à tourné la roue de son enseignement. Le bouddhisme utilise plusieurs outils, la méditation, les prières, les soutras où discours du Bouddha, les mudras où position des mains, et les mantras où récitations de prières rituelles. Le bouddhisme croie en la réincarnation. Chaque bouddhiste progresse suivant son niveau, son envie de progression, accumulant beaucoup de mérites, tout au long de plusieurs vies, afin de devenir un Bouddha parfait. L’entrée dans le bouddhisme se fait par une simple « prise de refuge » devant un moine. Avec une salutation par trois fois, une en le Bouddha, une en le Dhama (son enseignement) et une autre en la Sangha (la communauté des moines et des nonnes), l’être devient bouddhiste. Un premier enseignement  lui sera donné par apprentissage de la méditation et des quatre nobles vérités. Puis, suivant la progression de chaque disciple, elle continuera vers la compréhension des 5 sagesses, le développement des quatre incommensurables, le discernement des dix terres, et l’éclaircissement de la conscience. L’idéal bouddhiste est le Nirvana, mais certains refuse d’y entrer, afin d’aider les autres à pénétrer le sens profond de cet enseignement.

    Les principales fêtes Bouddhistes sont :

    Makha Bucha, en février ou mars, à la pleine lune, des processions aux flambeaux ont lieu à la nuit tombée autour des temples. Cette fête célèbre le sermon de Bouddha aux 1250 moines.

     

    Visakha Bucha, Le jour de la pleine lune du mois de mai a lieu la plus importante et la plus solennelle fête bouddhique : c'est la célébration de la naissance de Bouddha, de son illumination et de son accession au Nirvana. À la nuit tombée des marches aux flambeaux ont lieu dans tous les temples des pays du monde entier.

     

    Asalha Bucha, À la pleine lune du mois de juillet, on fête les premiers sermons de Bouddha en fleurissant les temples et en organisant des marches aux flambeaux. Le lendemain commence, pour les bonzes, la période la plus difficile de leur vie monastique : pendant trois mois ils devront jeûner, ne pas quitter l'enceinte du temple et se soumettre à diverses autres règles de vie du même acabit. C'est aussi à cette période que les jeunes Thaïs entrent au monastère; d'innombrables cérémonies d'ordination ont lieu d'un bout à l'autre du pays.

     

    Loy Krathong, Le jour de la pleine lune du mois de novembre, on fête la fin de la saison des pluies. Des petits bateaux, traditionnellement fabriqués avec des feuilles de bananiers finement coupées, et chargés de bougies, de bâtons d'encens et de fleurs, sont offerts en sacrifice à la déesse de l'eau. On les voit voguer partout dans le pays, sur les lacs, les rivières, les canaux…

     

    Pour les autres croyants du monde entier, chaque religion doit suivre les fêtes propres à sa religion et ne pas se « perdre » dans les fêtes religieuses des autres. Aucune religion n’est supérieure aux autres. Aucun être n’est inférieur aux autres. Toutes les religions sont nécessaires et chacune à ses particularités pour faire avancer le croyant vers son idéal spirituel. Elles doivent toutes être respectées par chacun et respectueuses avec tous. Nous sommes tous des humains en cheminement sur cette terre. La foi est essentielle à la progression de tous les êtres sensibles. Actuellement, il y a beaucoup de confusion dans l’esprit des êtres, et chacun doit faire preuve de discernement. La période est rude, il y a beaucoup de démons qui s’infiltrent partout, de la violence gratuite et de la souffrance inutile, de l’injustice massive, du manque de soin, et surtout un très grand manque d’AMOUR. Alors, soyez doux beaucoup plus que d’habitude, soyez compatissant beaucoup plus que d’habitude, soyez bienveillant beaucoup plus que d’habitude, et soyez plus aimant beaucoup plus que d’habitude.  Comme je l’ai déjà dis, les plus grands doivent montrer l’exemple, les Maîtres doivent redoubler d’effort, et chacun doit redresser la barre pour que l’ensemble profite de se réajustement. La foi est une sagesse globale, une connaissance structurale, une vérité droite et parfaite. Peut importe où elle se pose, elle est un toit essentiel à celui qui pratique sa croyance. Un athée y construit son foyer, un chrétien y bâtit son église, un musulman y soumet son culte, un saint y devient protecteur, un ange y devient allégeance, une fée y devient magicienne, un méditant s’y affranchit, un boddhisattva y devient enseignant, et un bienheureux y partage ses enseignements. N’oubliez pas que la foi est une perle qui se multiplie tout au long du mala de prières. Considérez que c’est la même du début à la fin……. !!!

     

    Véronique-Arlette le 24.12.2016

     

    « Exercice Conscience Décembre 2016MCU-méditation Vijranavadin-Janvier 2017 »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :