•  

    Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

    Juin 2015

    (Pleine lune du 2 juillet)

      

    Exercice Maitri ou « Conscience» 13

     

    Exercice Maitri Juin 2015

      

    Entre ville et campagne

     

    C’est en prenant Conscience de l’agglomération urbaine, que nous prenons Conscience du manque de campagne.

     

    Au jour d’aujourd’hui, l’urbanisation galopante gagne du terrain sur la campagne environnante et les zones vertes sont de plus en plus rares et chères en ville. Chaque parcelle est exploitée à outrance, la pollution augmente sensiblement, et les citadins manque de plus en plus d’une chose très importante pour leur sante « l’oxygène ». La couleur verte à disparue de leurs horizons, de leurs cadres de vie, et même de leurs visions intimes. Même si des associations de personnes « bien intentionnées » agissent pour maintenir de la végétation sur les terrasses, toits et autres endroits improbables, les endroits verts manquent sensiblement. Le bio est même cultivé sur les toits des capitales mais uniquement pour ceux qui peuvent se le permettre financièrement parlant. L’urbanisation est un phénomène démographique qui se traduit par une tendance à la concentration de la population dans les villes. L’exode est essentiellement dû au besoin de travail, aux mirages que les grandes villes proposent et surtout au droit de tous à rêver de réussite et de grandeur. Mais combien y laissent des plumes, se déracinant de leurs familles, de leurs amis et surtout du grand air frais de nos chères campagnes ?  La campagne désigne l’ensemble des espaces verts, qu’ils soient cultivés où non, habités ou pas, comprenant, les champs, les bois, les montagnes, et tous les endroits où la terre se manifeste pleinement. En bref, la campagne s’oppose aux concepts de ville, d’agglomération et de milieu urbain. Entre oxygène et pollution, entre rêves et mirages, et entre grandeur et décadence le point zéro est malheureusement trop souvent franchit. Ce qui fait que la planète entière commence à être vraiment touchée par une pollution massive. L’air devient irrespirable, les gens tombent malades, le moral descend en flèche car le manque d’oxygène et de verdure est un besoin essentiel pour tous les êtres sensibles. La synthèse entre agglomération urbaine et campagne serait peut-être de prendre en considération les indispensables de tous les êtres en premier, avant de « vouloir » à tous prix réussir ses propres rêves. Maintenir sa propre vie en bonne santé, respecter les lieux où l’on vit et surtout assurer un espace digne de ce nom à sa descendance est très certainement, la meilleure manière de « sauver » l’humanité de toutes les « bêtises » qu’il à faites en matière d’urbanisation. Durant plus de 2500 ans, les agglomérations urbaines ont beaucoup grandit et l’équilibre entre ville et campagne à été rompu. Maintenant, il faut absolument « prendre conscience » de ce déséquilibre, arrêter de construire du béton et revenir vers des pratiques ou urbanisations et espaces verts se partageront la place. Une campagne plus étendue, plus respectueuse de son environnement, et plus adaptée aux besoins des humains, voilà très certainement le challenge des années à venir. Alors sortez de vos « Paradis » les anges, maman nature à besoin de vous. Et pour les autres, réapprenez à marcher, à faire du vélo, à préserver les espaces verts autour de vous, afin de ne plus être obligé de prendre la voiture juste pour aller prendre l’air à des kilomètres.

     


     

    Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi, les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Voici les questions

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu.

     

    1/ Préférez-vous la ville où la campagne ? Argumentez votre réponse ?

     

    2/ Vivez-vous en ville où à la campagne ? Est-ce votre choix ou subissez-vous cette alternative ?

    Pensez-vous changer quelque chose dans votre mode de vie par rapport à cela dans un avenir proche ?

     

    3/ Que pensez-vous de l’urbanisation actuelle ? Vous semble t-elle trop massive et exagérée où répond t-elle à ce que vous attendez de la vie ?

     

    4/ Aimez-vous la campagne, le vert, les fleurs et respirez le grand air ? Aimez-vous également les grandes villes, l’architecture urbaine et les avantages dont profitent les citadins ? 

     

    5/ Quelles seraient pour vous les solutions qui répareraient le déséquilibre existant entre les agglomérations urbaines et les campagnes ?  

     


    Très bon travail 

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire. 

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment 

    Véronique-Arlette 

     Namasté  

      

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012 

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images 

      

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

    Mai 2015

    (Pleine lune du 2 juin 2015)

      

    Exercice Maitri ou « Conscience» 12

     

    Exercice Maitri Mai 2015

     

    Mer et montagne

     

    C’est en prenant Conscience de la profondeur de la mer, que nous prenons Conscience de la hauteur de la montagne.

     

    Au jour d’aujourd’hui, nous naviguons dans des hauts et des bas perpétuels ou l’adaptabilité est primordiale. La mer et l’océan sont des étendues d’eau qui couvre les trois-quarts de la surface terrestre. Mais ses étendues d’eau sont des gouffres qui dissimulent bien leurs trésors. L’existence est ainsi faite qu’elle nous propose souvent à certains carrefours de notre parcours, plusieurs routes différentes. Suite à ses choix, parfois nous cheminons sur des versants montants parfois plutôt sur des versants descendants. La montagne est une élévation du sol, naturelle et très importante. Cette accumulation de terre peut-être considérée comme un travail intérieur, comme un amas de choses où encore comme un amoncellement de qualités que l’on à développées par exemple. La montagne représente un ancrage avec « dame nature », ainsi qu’une élévation dans l’altitude en même temps. Il y a aussi avec la montagne un degré d’immuabilité car il est impossible de la déplacer. Autant la mer est une mouvante changeante autant la montagne est une grandeur immuable, autant la mer est une profonde impalpable autant la montagne est une vaste concrète, autant la mer est une  immense insondable autant la montagne est une évidence colossale. Le point d’équilibre entre mer et montagne est un peu comme le verre à moitié plein où à moitié vide. Nous ne savons jamais vraiment si nous sommes en train de monter où de descendre, si cette expérience est favorable où pas, si le chemin est « bon » où mauvais avant de l’avoir entrepris. En effet, les frontières entre mer et montagne sont indéfinissables, situées entre le liquide et le solide,  les vides et les pleins, les sillons et les bourrelets, les vallées et les monts. Chaque aspérité dévoile ses richesses, chaque recoin enseigne quelque chose d’essentiel, et chaque avancement cultive sa part d’ombre et de lumière. Du coup, monter où descendre n’a plus vraiment d’importance. La synthèse entre mer et montagne reste donc l’expérience, l’apprentissage, les épreuves et la maturité. Entre mer et montagne, il y a un point d’équilibre à trouver, où chacun décide d’entrer dans l’aventure où pas. Mais c’est uniquement dans l’expérimentation que chacun trouvera l’altitude qui lui convient le mieux. Certain supporteront très bien la haute montagne quand d’autres ne tenteront jamais l’aventure des fonds sous-marins.

    Après tout, à chacun son confort, à chacun son élévation, et à chacun son rythme. Lièvre où lapin, l’essentiel est d’arriver à bon port.

     


     

    Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi, les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Voici les questions

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu.

     

    1/ Etes-vous d’accord avec cette explication de la mer et de la montagne. Avez-vous saisit le sens de cette définition ?

     

    2/ Préférez-vous la mer où la montagne ? Pourquoi ?

     

    3/ Elévation ou régression sont-ils pour vous tous les deux un moyen d’évolution ? Développez votre point de vue ?

     

    4/ Quelles différences trouvez-vous entre expériences, épreuves, et apprentissages de la vie ? Développez votre point de vue avec des exemples ?

     

    5/ Donnez-nous une définition de ces trois modes de vie et développez sur celui que vous préférez ? 

     


    Très bon travail 

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire. 

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment 

    Véronique-Arlette 

     Namasté  

      

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012 

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images 

      

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

    Avril 2015

    (Pleine lune du 4 mai 2015)

      

    Exercice Maitri ou « Conscience» 11

     

    Exercice Maitri Avril 2015

      

    Sagesse et connaissance

      

    C’est en prenant Conscience du monde Divin, que nous prenons Conscience de notre part de sagesse.

      

    La sagesse est une recherche de compréhension, un apprentissage de techniques, des  théories à retenir et de la pratique à développer. Durant notre vie, il y a la connaissance que l’on nous impose et qui est obligatoire. Celle qui fera de nous des professionnels et celle qui nous attire en dehors des chemins battus.  Notre part de sagesse est le discernement et la logique que nous utilisons tous les jours inconsciemment pour faire face à la vie. Elle nous demande de réagir favorablement devant chaque problème, de trouver souvent une solution rapide, d’effectuer des choix en toute objectivité, et de continuer d’affiner sensiblement notre manière d’inter-réagir avec les autres. Il y a la connaissance intérieure de ce que nous sommes, puis la connaissance extérieure de ce que sont les autres, et comment se passe réellement, notre intégration mutuelle et ensemble.  Il y a notre monde, le monde des autres, et le monde Divin. La sagesse Divine est dans la compréhension de ses trois mondes, intérieur, extérieur et fusion ou unité. Où en sommes-nous très exactement, dans cette recherche, car ici réside notre part de sagesse.

     


     

    Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi, les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Voici les questions

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu.

     

     

    1/ Où en êtes-vous dans votre évolution ? Avez-vous déjà entrepris une démarche pour comprendre « qui vous êtes » ? Si oui, expliquez votre quête de vous-même et les démarches et apprentissages que vous avez développés ? Ou est-ce que vous pensez en être ? Quel est votre objectif à atteindre ? Si non, êtes-vous certain de n’avoir réalisé absolument aucune évolution dans votre existence ? Cherchez les côtés positifs et négatifs de votre existence ?

     

    2/ Pensez-vous, êtes détachés, avoir pris du recul et avoir développés des belles qualités dans votre vie ? Si oui, lesquelles et expliquez comment cela s’est passé? Si non, pourquoi selon vous, le détachement n’a pas eu lieu, et les belles qualités ne se sont-elles pas développées ?

     

    3/ Selon vous, votre lien avec la divinité s’est-il renforcé ou tout du moins amélioré au cours de votre vie ? Si oui expliquez dans quelles mesures ? Si non, pourquoi ?

     

    4/ Si vous deviez revivre votre vie, une seconde fois, que changeriez-vous ? Ou encore quelles expériences éviteriez-vous ?

     

    5/ Croyez-vous en toute honnêteté que « les expériences spirituelles » que vous avez vécues ou développées ont renforcées votre sagesse personnelle ? Expliquez ce que vous ressentez au fond de votre cœur ?

     


    Très bon travail 

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire. 

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment 

    Véronique-Arlette 

     Namasté  

      

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012 

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images 

      

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

    Mars 2015

     

     

    Exercice Maitri ou « Conscience» 10

     

    Exercice Maitri Mars 2015

     

     

    Le besoin des autres

     

    C’est en prenant Conscience des besoins des autres, que nous prenons Conscience de nos Privilèges.

     

    Entre notre besoin personnel et le besoin des autres, il n’y a qu’un pas. En effet, prendre conscience de nos aspirations complexes, c’est aussi prendre conscience des justes inspirations des autres.  Savoir comprendre le mécanisme du besoin, c’est avoir fait la démarche de chercher les réels nécessités, celle qui sont vitales et indispensables.

    Hors de nos jours, nous vivons avec beaucoup de désirs à satisfaire qui sont complètement accessoires, voir carrément inutiles. La liste de nos privilèges est extrêmement longue et un voyage en pays pauvre, éclaire notre conscience  vers un retour aux sources de l’indispensable. Quels sont exactement nos besoins primordiaux, que nous soyons des habitants des villes ou des villageois d’un autre coin du monde, là n’est pas vraiment la question. Les premières nécessités restent pour tout le monde, à peut près les mêmes, celui d’être digne, de pouvoir manger à sa faim, boire, se laver, avoir un toit au-dessus de la tête et de quoi se vêtir. Il reste également, l’accès aux soins médicaux si l’on est malade et une justice équitable pour tous. C’est le minimum que chaque individu est en droit de demander en tant qu’être humain. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Ce qu’il faut surtout garder à sa conscience, c’est que tout ce qui est au-dessus de ses quelques nécessités absolues reste bien évidement des privilèges, dont nous devons nous réjouir.  

    Ainsi, le besoin des autres reste alors un « don de soi » ou obtenir le minimum pour eux, est un acte civil bienveillant fraternel et salutaire.  Nous ne sommes pas seul au monde ! Notre quête devient alors une quête commune, une reconnaissance entre frère et sœur, un peu comme « un filon » digne de faire renaître toute l’humanité. Nous vivons avec les autres et formons ensemble une société fraternelle. Nous avons besoin d’eux comme ils ont besoin de nous, pour naître, pour construire, pour apprendre et nous épanouir au cœur de la cité. Du boulanger à l’épicier, tous les commerçants contribuent à notre bien-être. Par notre implication dans la société, quel que soit notre travail où notre action au sein du groupe, nous développons notre sens « social ». Quand nous sommes malades, notre médecin nous remet sur pieds. De l’instituteur, au maître de conférence, chacun collabore à enrichir et éclairer nos connaissances. Les politiques, les philosophes, toutes les personnes qui exercent une profession et tous les êtres sensibles participent à construire notre communauté d’une manière ou d’une autre. Tout le monde à un rôle et une utilité dans ce monde. Notre famille, nos amis, ou encore les nouvelles personnes que nous rencontrons sont autant d’occasion de vivre et de nous épanouir ensemble.     

     


     

    Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi, les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Voici les questions

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu.

     

    1/ Quelles sont vos besoins dans l’existence ? Sont-ils plutôt raisonnables ou extravagants ?

     

    2/ Avez-vous déjà essayés de séparer les besoins vitales, des besoins un peu trop exigeants ? Si oui, expliquez-nous vos constatations ? Ni non, prenez le temps de faire cette démarche et expliquez vos difficultés si vous en rencontrez ?

     

    3/ Avez-vous déjà essayés de comparez vos besoins avec ceux des autres, et surtout avec ceux d’autres pays, peut-être un peu moins privilégiés que vous ?

     

    4/ Pensez-vous que tout le monde devrait avoir un minimum de ressources pour vivre ? Quel est selon vous ce minimum vital ?

     

    5/ Avez-vous des privilèges par rapports aux autres ? Si oui, lesquels ? Si non, aimeriez-vous pouvoir bénéficier de privilèges, lesquels et pourquoi ?

     


    Très bon travail 

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire. 

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment 

    Véronique-Arlette 

     Namasté  

      

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012 

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images 

      

     

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

    Février 2015

     

    Exercice « Conscience»

      

    Exercice Maitri Février 2015

     

    Chemin et but

     

    C’est en prenant Conscience du but à atteindre, que nous prenons Conscience du chemin à Parcourir

     

    Quel est le véritable but de notre existence ? Parce que si nous arrivons à découvrir pourquoi nous sommes ici, alors le chemin à parcourir devient une évidence. Quand, tout nous ramène toujours et inexorablement au « même endroit », c’est  que nous devons prendre conscience de quelque chose d’important, et en tirer une leçon.  Cette prise de Conscience « nous éclaire » chaque fois un peu plus, découvrant pour nous des trésors infinis. Le but de notre vie et le chemin à parcourir, sont une seule est même chose, simplement c’est  notre « état d’esprit » qui change. Quand nous refusons de répondre favorablement à tous les défis qui nous sont proposés sur notre route, cela s’appelle le karma, parce que nous subissons, la masse entière de nos propres douleurs.

     

    Le karma exprime un enchaînement de cause et d’effet qui garantissent  l’ordre de l’Univers. C’est une signification éthique qui s’ajoute au sens cosmique : les actes humains sont liés inéluctablement à leurs conséquences et ceux-ci entraînent des situations, dont les auteurs de ces actes ont été responsables, dans cette vie ou des vies antérieures.

     

    A l’époque védique, le Karma comportait un rituel, témoignant de cet « Conscience » que tout ce qui arrive est à concevoir comme une juste rétribution. « Nous sommes les héritiers de tous nos actes » disait Bouddha. L’intention de nos cœurs, de nos pensées et de nos actes est déterminante. Ce que nous projetons de faire, les dessins qui nous habitent dans le fond,  et ce « quoi » dont nous nous préoccupons, c’est sur cela que la Conscience prend appui pour s’établir. Notre karma dépend en définitive de cette masse de notre « Conscience ».

     

    Maintenant, au lieu de continuer à subir, et à pleurer sur notre avenir, pourquoi ne pas se réjouir de cette formidable opportunité qui s’ouvre à nous. En répondant favorablement à cet appel, à  tous les challenges que notre vie nous propose, nous entrons réellement dans le chemin de notre vie avec courage, pour grandir. Cela s’appelle le Dharma.  Prendre Conscience du chemin à parcourir, c’est accepter le « but ». Notre vie n’est qu’une suite d’initiations, une suite de défis à relever, qui nous transforment, nous remodèlent, et corrigent notre personnalité. Le but est toujours de devenir meilleur, de grès ou de force. Karma ou Dharma faites votre choix, vous arriverez finalement à la même chose.

     

    Le but de notre existence ne serait-il pas de retourner au centre de nous même pour savoir qui nous sommes exactement et en vérité ? Grace à cet identification de « qui nous sommes » tout au fond de notre être alors le but ne sera plus qu’une formalité. Les choses se mettront en place le plus naturellement du monde, sans opposition, sans contrainte, et surtout sans obstacles, la voie s’ouvrant pleinement devant nous. Savoir qui l’on est, c’est savoir quoi faire, les outils importent peu et le temps n’a plus aucune importance. Le but est dans le chemin présent.

     


     

    Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Voici les questions

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu.

     

    1/ Avez-vous un ou plusieurs buts dans l’existence ? Si oui, lesquels ? Si non, pourquoi ?

     

    2/ Croyez-vous au karma de l’existence ? Si oui, expliquez-vous ? Si non, pourquoi ?

     

    3/ Relevez-vous les défis de l’existence avec courage et optimisme ? Si oui, expliquez-vous ? Si non, pourquoi ?

     

    4/ Pensez-vous avoir un dharma à réaliser dans cette vie ? Si oui, expliquez vos impressions avec des détails ? Si non, y aviez-vous déjà pensé avant cet exercice ?

     

    5/ Quelle chemin avez-vous déjà parcouru depuis votre naissance jusqu’à maintenant ? Est-il plutôt évolutif, régressif ou stable ? Savez-vous pourquoi ? Aimeriez-vous changer les choses ?

     


     

    Très bon travail 

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire. 

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment 

    Véronique-Arlette 

     Namasté  

      

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012 

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images 

      

     

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

    Janvier 2015

     

    Exercice « Conscience»

     

    Exercice Maitri Janvier 2015

     

     

    Volonté et désordre

     

    C’est en prenant conscience de la force de la volonté, que nous prenons conscience du chaos du désordre.

     

    Aujourd’hui, chacun est en mesure d’affirmer que notre société traverse une crise sans précédent. La vie ici sur terre devient de plus en plus nauséabonde, les comportements sont explosifs, les amitiés s’effilochent, les familles sont de plus en plus éclatées, et le relationnel est très certainement à revisiter. Le moral des êtres sensibles est en baisse significative et leur bonheur est carrément en berne. Nous sommes tous à nous poser des questions sur le pourquoi et le comment nous en sommes arrivés là, et certains se demandent si le monde n’est pas en train de devenir « fou ». Entre les politiques qui s’entrechoquent à longueur d’années et les religions qui se prétendent « la meilleure » par rapport aux autres, entre les hommes et les femmes qui glorifient le féminin où le masculin, entre les multinationales qui font du profit et les écologistes qui prônent la préservation de la terre, l’écart se creuse et les tensions augmentent chaque jour un peu plus. Pourtant, chacun est en mesure de faire preuve de volonté afin de faire aboutir ses projets sans pour autant écraser tous les autres sur son passage. Rechercher son bien personnel est normal en « soi » mais cela devrait pouvoir cohabiter avec le bien collectif.

     

    Tout le monde devrait pouvoir s’élever au-dessus des conditions qui l’on vues naître grâce à la vertu que représente la volonté. En effet, la volonté est cette force que nous possédons en nous-mêmes et qui va faire que notre réussite aboutira inévitablement. Bien sûr, nous ne « réussirons » pas en éliminant les autres, en les tuant, où en les exterminant littéralement mais bien en faisant preuve de plus d’énergie à travailler nos lacunes, plus de force à maintenir un certain rendement, et plus de volonté à nous élever au-dessus de nos conditionnements. Le désordre n’est que le résultat d’un manque de travail, d’une défaillance où encore d’oisiveté. Quand chacun reprend les rênes de son propre destin, arrête de critiquer les autres, et travaille sur « soi » afin de devenir « meilleur », le chaos disparaît aussi vite qu’il est apparut. La volonté doit être développée en soi avant d’être exigée des autres.

     

    Alors est-ce le fait de la société où de nous même si le monde va si mal ? Où est-ce que c’est nous-mêmes qui faisons preuve de trop de laxisme, de trop de critiques vis-à-vis des autres, et de trop de répugnances à nous mettre enfin à l’action ? Est-ce que le chômage massif met les êtres dans une récréation stérile où est-ce que le mode de vie actuel laisse la population dans un désœuvrement sans fin ? Nous ne le savons pas, mais finalement, quelles importances y’a-t-il que ce soit la société, les autres où nous-mêmes qui soient les causes de tous ses désagréments ! Car au-delà de tout ce que nous pouvons percevoir, les êtres sensibles ont cette volonté de régler définitivement le désordre qui règne en eux. Juste en utilisant leur « volonté» à bon escient, ils peuvent mettre fin à leur inertie, et engagez leurs efforts à se changer en profondeur. En faisant preuve de résolution, ils s’attaqueront enfin à leurs problèmes sans s’encombrer de la responsabilité des autres, et agiront avec conviction et optimisme afin de faire disparaître leur antipathie vis-à-vis des autres êtres sensibles.

     

    N’oublions pas que nous sommes tous responsables collectivement de ce qu’il est en train de se passer. Que nous soyons pour ou contre n’y changera rien. L’unité restera toujours la meilleure porte que nous pourrons franchir tous ensemble pour le bien de l’humanité. Alors agissons au plus vite et à l’intérieur même de notre conscience. Nous sommes tous UN et ensemble pour former le monde qui nous représente.  Cet effort de la volonté doit être compris en intégralité pour que l’ordre apparaisse enfin.

     


     

    Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu.

     

    Voici les questions

     

    1/ Avez-vous déjà eu des flashs, des visions ou des prises de conscience fulgurantes ? Si oui, expliquez-vous. Si non, aimeriez-vous expérimenter ces situations ?

     

    2/ Peut-être vous souvenez-vous,  avoir eu conscience d’être déjà venu dans un endroit, où pourtant vous n’étiez jamais venu dans cette existence ? Si oui, dans quelles circonstances ? Si non, croyez-vous en ce genre de phénomènes ?

     

    3/ Connaissez-vous l’élément Ether ? Si oui, expliquez votre définition ? Si non, souhaitez-vous le connaitre davantage ? Pensez-vous qu’il puisse faire la différence entre des personnes positives et des personnes négatives ?

     

    4/ Croyez-vous que certaines personnes soient beaucoup plus lumineuse que d’autres ? Que leur travail soit beaucoup plus actif ? Et que l’impact qu’ils ont sur les autres est beaucoup plus fort ?

     

    5/ croyez-vous que certaines personnes puissent porter « chance » ? Expliquez votre position ?

     


     Très bon travail 

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire. 

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment 

    Véronique-Arlette 

     Namasté  

      

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012 

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images 

      

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

     

    Exercice « Conscience» (Décembre 2014)

     

     

     Illusion et vérité

     

    C’est en prenant Conscience du mensonge et de l’illusion, que nous prenons Conscience de la vérité. 

     

    Quand certaines personnes veulent donner une image d’elle-même qu’elles sont loin de détenir, pendant que d’autres affichent leurs vérités en pleine lumière sans peur du « quand dira t-on », nous comprenons que l’illusion et la vérité se côtoient à l’intérieur même du même monde.  Si nous sommes profondément honnêtes, nous nous sentons perdu avec ceux qui alimentent un besoin constant de cacher leur propre vérité derrière une façade flamboyante. Cette mascarade prend tout son sens, quand elle est dans l’air du temps, comme une illusion de réussite qu’il convient d’afficher largement, avant même d’y être parvenu. Afin de devenir quelqu’un, les stratagèmes offrent l’opportunité de raconter une histoire et d’alimenter la polémique, en vue de devancer cette fameuse prospérité sociale. Mais, cette apparence trompeuse peut-elle donner l’illusion jusqu’au bout ? La vérité ne risque telle pas de se montrer un jour où l’autre et les autres ne risquent-ils pas d’être déçus par ce mensonge plus que grossier ? Pourquoi, certaines personnes ont-elles besoin de se montrer « autre chose » que ce qu’elles sont en réalité ? Ne risquent-elles pas de se perdre dans les illusions ? Le problème majeur n’est-il pas qu’a force d’illusion, elles nous imaginent une vie qui ne serait pas comme elles voudraient la voir elles-mêmes ? Il est vrai que notre vie peut parfois engendrer des fantasmes dans la tête des autres. La masse d’information est parfois tellement grande, chacun projetant ses désirs sur le monde, les attentes sont aussi de plus en plus colossales, que la vérité est difficile à démasquer.  L’espérance se transforme en féérie, l’amusement en enchantement, les fantasmes en aveuglement, la fantaisie en fiction, le charme en trompe l’œil, l’irréel en leurre, la manipulation en magie, le songe en hallucination, et le mythe en imposture. Chacun à un degré très précis d’attente et de reconnaissance, et tout le monde imagine sa vie vers un futur flatteur à souhaits. Les apparences sont si importantes dans ce monde où l’argent, la réussite et le statut social sont des valeurs en constante progression, que l’être est outrageusement exposé comme un trophée, et guidée vers un chemin ascensionnel. Le malheur c’est que tout le monde n’est pas engagé sur cette voie ascensionnelle et que les désillusions frappent les êtres en plein cœur. Le voyage s’arrête ici pour eux et la mascarade prend le relais. La beauté n’est plus qu’une question de dollars, de flambant, et de clinquant surtout. Les gens ne retiennent de vous que votre tête, en tête des sondages, et si vous ne faites rien d’autres pendant tout le reste de l’année, ils ne veulent pas le savoir. Seul, le succès en matière de chiffres sonnants et trébuchants leur parle. C’est pourquoi « l’illusion » est si souvent utilisée. Jusqu’au jour où le masque tombe et que les gens découvre autre chose que ce qu’ils avaient imaginés. L’actualité est là pour remettre les compteurs à leur juste place.  Les êtres aiment vivre en réussissant financièrement, ils aiment qu’on parle d’eux avec des éloges et ont une très haute opinion d’eux la plus part du temps. Mais qu’en est-il des autres. Ceux qui restent sur le carreau, au chômage, au RSA, et sans vraie situation personnelle ? Ceux là n’ont pas besoin d’illusion, la vérité est déjà bien assez difficile à vivre.

     

    Alors d’autres préfèreront le cache-cache, qui est une autre manière de vivre heureux et tranquille, dans son propre monde loin de toute cette esbroufe. Pour eux, le besoin de vérité est plus fort que tout le reste. Leur vie ne ressemble pas à celle de Monsieur tout le monde. Leur vérité n’est pas celle des autres parce qu’ils sont tout simplement unique en leur genre. Tout est une question de niveau de conscience. La plus part du temps, cette vérité là n’aime pas se dévoiler, elle se cache derrière un habit blanc pour vivre sa vie en toute liberté. Comme on dit, la lumière n’a nulle besoin d’illusion, elle ne craint pas l’ombre ni les obscurcissements, en cela elle n’est que pure vérité. La nature est naturelle, vraie, authentique et surtout véridique en « soi », c’est la clef de la joie et du bonheur.  

     

    Alors essayez de vivre constamment éclairé par la lumière de la vérité tout en vous préservant de la bêtise de la tromperie. De toute façon, il n’y aurait que vous pour payer les pots cassés.

     


     

    Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Voici les questions

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu.   

     

    1/ Quelle est votre manière de vivre ? Préférez-vous la pleine lumière de la vérité sur vous, sur votre vie et sur votre mode de vie ? Vivez-vous en pleine lumière sans rien à cacher ?

     

    2/ Que pensez-vous de l’illusion ? L’utilisez-vous vous-même pour masquer certaines choses de votre personnalité ou de votre vie ? Vivez-vous dans l’illusion de certaines choses ?

     

    3/ Croyez-vous que vous vous imaginez plein de choses merveilleuses et extraordinaires sur la vie de ceux que vous aimez et sur les stars en général ? Croyez-vous qu’ils sont plus heureux et dans le bonheur que vous ? Pensez-vous qu’ils ont des choses épouvantables à cacher ?

     

    4/ Êtes-vous de ceux qui alimentent un besoin viscéral de révélations, de scandales, de découvertes sur la vie des grands de ce monde ? Pensez-vous qu’ils sont comme nous,  plus simples qu’on ne le croit ? 

     

    5/ Que pensez-vous des personnes qui vivent complètement dans l’illusion ? Sont-ils très malheureux et quels sont leurs problèmes selon vous ?

     


     Très bon travail 

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire. 

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment 

    Véronique-Arlette 

     Namasté  

      

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012 

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images 

      

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

     

    Exercice « Conscience» (Novembre 2014)

    Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

     

    Exercice Maitri Novembre 2014

     

    C’est en prenant Conscience de la force du Maître, que nous prenons Conscience de la souplesse d’esprit. 

       

    Actuellement et de tous temps, un Maître ou Instructeur qui travaille avec son élève, exerce sur lui une pression pour développer sa souplesse d’esprit et favoriser son lâcher-prise. Il sait que toutes les souffrances sont dues aux résistances, aux  tensions, aux attachements et aux multiples oppositions qui structurent chaque individu. En guidant l’initié sur la voie de la flexibilité mentale, souvent pour tester  sa résistance face à l’adversité,  le Maître conduit celui-ci sur la résolution de ses maux existentiels.  La souplesse d’esprit est une grande qualité aujourd’hui, car elle contribue aux nombreuses mutations que traverse l’être dans son évolution. Quand celui-ci possède une flexibilité d’esprit élargie, il s’adapte en permanence à tous les défis de l’existence, avec facilité et légèreté.  Que ceux-ci soient inattendus ou inespérés, provoqués ou imposés, violents ou subtils, il reçoit toutes ses particularités avec le même état d’âme. Au contraire, un manque de souplesse d’esprit donnera lieu à de nombreuses « peurs » et engendrera de nombreux conflits. Chaque exercice proposé par le Maître ou l’enseignant au travers de sa pédagogie  accroît l’ingéniosité et la malléabilité du disciple.  La qualité de soumission est une finesse d’esprit, une vertu élastique et subtile, un tunnel pour passer en dessous de certaines contraintes existentielles avec beaucoup d’adresse. 

      

    L’univers est notre Maître, au travers de nos parents, nos amis, et toutes les personnes que nous rencontrons chaque jour, parce que nous nous enrichissons de chaque expérience. Avoir une belle souplesse d’esprit, c’est accepter les leçons de vie, qu’elles soient agréables et porteuses de joies, de bonheurs et d’avancements ou désagréables est porteuse de difficultés, d’efforts, et d’affranchissements. Savoir accepter les défis sans se plaindre, affronter l’adversité sans discriminer, et utiliser ses moins pour les transformer en plus est de l’ordre de la force de l’adaptabilité.  Être flexible et obéissant devant les ordres de la vie, c’est s’éviter bien des malheurs. Avoir de l’adresse pour répondre favorablement aux impératifs à chaque instant, c’est être un virtuose qui relève invariablement son quotidien. Une aisance faite de sveltesse et d’agilité, qui bondit pour s’attaquer au travail avec un cœur chargé de positivisme. La force du Maître accroît notre souplesse d’esprit, comme un arc tendu à l’extrême, pour la faire jaillir au bon moment. Il est celui sur lequel notre « confiance » se pose pour grandir. Plus le Maître est adroit et précis dans son enseignement, plus l’adaptabilité du disciple est renforcée. Plus le maître est stable et immuable dans sa pédagogie, plus l’aspirant s’élève et grandit avec confiance. Plus le maître est détaché avec ce qu’il prône, plus l’adhérent se sent libre et respecté dans son évolution vers l'autonomie.

     


     

    Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Voici les questions

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu.   

     

    1/ Avez-vous déjà reçu un enseignement par un Maître ou par un instructeur ? Si oui, expliquez votre expérience ? Si non, souhaiteriez-vous apprendre avec un Maître ? 

     

    2/ Pensez-vous avoir une grande souplesse d’esprit ? Donnez des exemples pour conforter votre position ?

     

    3/ Pensez-vous que la qualité de soumission est une vertu ou un handicap ? Pourquoi ?

     

    4/ Acceptez-vous facilement les leçons que vous fait la vie ou restez-vous figés dans une rancune explosive ?

     

    5/ Que pensez-vous de cette maxime « la vie est le plus beau des apprentissages » ?

     


     

    Très bon travail 

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire. 

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment 

    Véronique-Arlette 

     Namasté  

      

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012 

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images 

      

     

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

     

    Exercice « Conscience» (Octobre 2014)

     

    Exercice Maitri Octobre 2014

     

     

    C’est en prenant Conscience de l’obscurité des ténèbres, que nous prenons Conscience du besoin de clarté.

     

    Quand nous sommes perdus dans des difficultés relationnelles ou matérielles, ou coincés dans des empêchements d’avancement ou encore que nous sommes bloqués dans des situations sans issue, nous goûtons largement aux délices et saveurs des ténèbres. L’obscurité nous perd, l’espoir s’amenuise, la tristesse nous gagne, et  la dépression nous plaque au sol sans espérance d’un lendemain meilleur. Comme si nous étions un boulet qui chute vers les profondeurs de l’abime et que rien ne pouvait arrêter cette course infernale. Les désirs s’amenuisent, en quittant le navire progressivement, et le dégout affiche ses plus vastes désillusions sur la scène de l’horreur existentielle. Au milieu de cette décadence, tout à coup surgit un besoin de clarté, de lumière, d’une lampe pour aider à y « voir » plus clair. Cette reconnaissance d’avoir besoin de quelque chose ou quelqu’un pour nous conseiller, nous aider, ou encore rallumer notre « foi », stoppe immédiatement l’effondrement. A cet instant précis, nous acceptons en nous-mêmes, notre impuissance à résoudre nos problèmes tout seul. C’est au cœur des ténèbres,  que nous comprenons l’importance de la lumière.  Le bonheur est à ce prix, un immense besoin de bien-être personnel et de tranquillité d’esprit avant tout autre chose. Prendre « soin de soi », avoir besoin de calme et d’un espace pour s’aimer « soi », afin de se reconstruire pour comprendre. Les moments de noirceurs de la vie ont une aube, ou la lumière de la clarté jaillit soudain, laissant derrière elle, toutes les zones d’ombres. Assimiler nos choix et « voir » nos vérités, en pleine  lumière, est un exercice porteur de « prise de conscience majeures ». En prenant conscience de nos fonctionnements, en redonnant un sens à notre vie, en utilisant des outils adaptés, une nouvelle motivation s'installe et redynamise notre énergie vitale en profondeur. La santé s'améliore, la confiance revient, et le bien-être porte vers les cieux. Alors, vivez aujourd’hui, en pleine conscience et en parfait accord avec le sens profond de votre vie. Votre cœur et les trésors qu’il contient sont votre plus beau bagage, alors prenez en soin.  Que la lumière de votre amour intérieur vous guide toujours vers les hauteurs de l'éveil. Namasté. 

     


    Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Voici les questions

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu.

     

    1/ Que représente pour vous les ténèbres, l’obscurité matérielle, intellectuelle, spirituelle ou encore la tristesse et la dépression ?

     

    2/ Avez-vous déjà traversé des difficultés existentielles ou relationnelles ?  Quand, avec qui  et de quelles manières ?

     

    3/ Aviez-vous eu besoin de clarté pour comprendre pleinement la situation ? Vous êtes-vous fait aider ou avez-vous réglé le problème tout seul ? Si vous vous êtes fait aider, par un spécialiste, un membre de la famille ou quelqu’un d’autre, expliquez-votre expérience?

     

    4/ Pensez-vous avoir compris vos ombres et votre lumière intérieure ? Expliquez votre point de vue ?

     

    5/ Prenez-vous soin de vous ? Si oui de quelle manière ? Si non, pourquoi ?

     


     

    Très bon travail 

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire. 

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment 

    Véronique-Arlette 

     Namasté  

      

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012 

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images 

      

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

      

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

     

     Exercice « Conscience» (Septembre 2014)

     

    Exercice Maitri Septembre 2014

     

     

    C’est en prenant Conscience de la difficulté à appréhender la Conscience, Que nous entrons enfin dans le Vif du Sujet.

     

    Il est très aisé de comprendre le terme « prise de conscience », c’est ce que nous réalisons tous à des moments particulier de notre vie. Ces moments ou tout devient « clair » subitement, ou la compréhension s’installe brusquement. Mais les prises de conscience sont antérieures, peuvent être beaucoup plus lentes, beaucoup plus douces, et « être » individuelles, collectives ou universelles. Alors comment comprendre le fonctionnement de la Conscience, qu’elle soit personnelle, collective ou d’ordre universelle ? Comment expliquer leurs liens, et surtout quel impact tout cela à sur nous et sur notre environnement ? Y’a-t-il une conscience individuelle, une conscience collective, une conscience universelle et un rapport entre elles ? La corrélation étant la relation qui existe entre deux notions ou concepts dont l’un ne peut être pensé sans l’autre. Peut-être une relation nécessaire, qu’elle soit de dépendance ou d’exclusion logique, mais dans ce dernier cas elle sera de l’ordre de l’opposition. Une opposition qui ira jusqu’à l’exclusion. Car seul celui qui n’a plus de conscience est complètement en dehors de toute forme d’amour,  et donc définitivement perdue pour toujours.  L’explication des niveaux de la Conscience est un sujet épineux, des stades dans lesquelles nous naviguons, suivant le niveau de la relation, que nous échangeons avec les autres. Nous changeons pratiquement tout le temps de niveaux de conscience, pour nous adapter aux autres.  Suivant si nous sommes dans une relation d’humour et de « patocherie » donc de relâchement, ou si nous sommes dans une relation de compréhension et d’intellectualisation professionnelle par exemple, ou encore dans une relation avec le Divin dans une méditation intensive. Le rôle de la conscience n’est pas d’être tout en haut, mais de savoir s’adapter, recevoir la lumière et la restituer. La souplesse d’esprit est requise, l’harmonie avec laquelle nous acceptons le « tout » aussi. Souvent le meilleur endroit pour réaliser cette symbiose est justement tout en bas !

     

    La « Conscience Individuelle » est la conscience que nous avons de nous, de notre impact sur les autres et de l’impact que les autres ont sur nous. Notre vérité profonde et authentique, celle qui existe tout au fond de notre cœur. La limpidité avec laquelle nous « aimons » tout simplement. Notre transparence, notre lumière, notre luminosité et la sincérité avec laquelle nous œuvrons dans le monde. Principalement nos sentiments les plus purs, les plus vrais, et les plus nobles. Tout cela est notre « conscience individuelle ». Malheureusement, sur cette base fondamentale, sur notre part d’amour véridique,  vont venir se déposer tous les voiles relatifs à notre égoïsme même le plus vital, notre confusion même la plus émotive,  notre jalousie même la plus fondée, notre colère même la plus justifiée,  notre méchanceté même la plus infime, et notre orgueil même le plus modeste. Alors, plus nos sentiments sont propres, dénués de toute forme de fausseté et de tout autre sentiment sombre, plus notre conscience est belle lumineuse ouverte et grande. Mais, cette conscience doit demeurer stable et ferme au milieu de l’océan de la vie. C’est justement là que se situe toute la difficulté. Allons-nous prendre le risque d’être en vérité, ou mentir, ou nous cacher derrière des faux-semblants ?  Allons-nous vivre en réalité, recevoir l’instant présent dans sa totalité et ainsi être éclairé et en harmonie en permanence grâce à la Conscience Universelle ?  Où plutôt, allons-nous manipuler les autres pour obtenir ce que nous souhaitons, sans aucun respect pour leur authenticité ? Parce que notre conscience individuelle sera plus ou moins ouverte,  suivant notre action sur les autres, suivant la manière dont nous exprimons notre vérité et recevons celles des autres. Si nous sommes « vrai » et que l’autre en face est « vrai » également, il n’y aura pas de problème, la conscience sera détachée, libre et transparente. Mais si en nous ou dans l’autre, il y a une ombre au tableau, nos consciences vont se mélanger, être obscurcies et la vérité sera faussée. Tout dépend de cela, de la conscience de chacun, de notre vérité et de celles des autres. De cela naît la symbiose, la corrélation ou l’opposition suivant le niveau de conscience de la relation. Mais la vérité des autres ne doit pas voiler la notre, et la notre ne doit pas voiler celle des autres. Si notre vérité est « pure » elle finira par dévoiler la « fausse vérité » de l’autre. Pour cela, nous devons demeurer « vrais ». Il n’y a rien d’autre à faire, juste être « vrai » dans l’instant présent. Les prises de conscience seront vraiment nombreuses, à tel point que nous serons nous-mêmes, de plus en plus en corrélation avec la Conscience Universelle. Parce que notre conscience est dissimulée derrière le mensonge, ou derrière les faux-semblants, ou encore d’autres sentiments sombres comme l’égoïsme. A ce moment, elle n’est plus en corrélation avec la pureté de la Conscience Universelle, et celle-ci ne peut plus nous éclairer.  De plus, la frontière entre notre conscience et celle des autres n’est pas net et précise. Elle est une espèce de couche en verre opaque à l’état brute. Au fur et à mesure de notre avancement, le verre s’affine pour devenir de plus en plus transparent. Les êtres très « vrai » et donc très « purs » reçoivent le flux de la conscience environnante de manière beaucoup plus vive que les autres. Ils sont comme au fond de l’eau transparente qui reçoit les rayons du soleil à travers l’eau, et baignent dans cette totalité, secoués de toutes parts par le flux ambiant.  Malheureusement, le plus souvent  ils reçoivent de plein fouet, tous les courants les plus sombres,  qui les déséquilibrent fortement. Arriver à rester dans la lumière solaire au milieu de l’océan de la vie, demande une véritable connexion avec la conscience la plus haute, c'est-à-dire la conscience divine. Cette connexion permet « l’immersion » totale dans les courants négatifs sans subir les altérations.  Ce fil est d’une extrême importance, car il est le lien qui va maintenir et stabiliser la conscience individuelle, pendant l’élévation au cœur de la Conscience Universelle. D’autre part, celui qui ment beaucoup couvre sa lentille intérieure avec de la buée continuellement. Alors sa vision des autres est déformée par ses propres vices. Il pense tel qu’il est, donc que les autres sont des menteurs, et qu’ils lui mentent. Idem pour celui qui trompe, celui qui vole, et tous ceux qui troublent continuellement l’océan de la vie avec leurs mauvaises habitudes. Pourtant, celui qui est « pur » en son cœur, mais pas encore solidifié, reçoit cette intrusion dans son cœur comme un couteau qui le blesse profondément. Il faut apprendre le lâcher prise et continuer sa progression, sans se sentir déstabiliser par les forces négatives et offensives des autres. Savoir que celui qui ment est la première victime de ses propres mensonges. 

     

    La Conscience Universelle est la conscience « pure » contenue au cœur de l’univers. Ici, il y a une infinie notion de pureté absolue, de transparence, et de vérité intrinsèque. C’est la partie lumineuse de l’humanité toute entière dans tous les niveaux, du plus petit au plus grand. Un rayon d’amour infini au cœur de la vie. Cette partie est éternelle, authentique, et conservatrice de tout ce qui est représentatif de la vérité absolue. La part d’humanité la plus belle, la plus légère, la plus subtile, et la plus éthérée. L’amour à l’état le plus pur, toute l’énergie positive qu’il dégage et qu’il véhicule dans son immortalité. Les actions positives, éclairées par toutes les lois Naturelles, Morales et Divines. Le fragment le plus étincelant de l’océan de l’amour de toute l’humanité, du plus individuel au plus collectif et universel. La moralité avec laquelle chaque personne, chaque institution,  et la société participent à l’amour fraternellement. Les lois naturelles avec lesquelles l’individu et l’humanité communiquent favorablement dans leur vie de tous les jours. La température de la bonté de l’Amour dans une relation et dans toutes les  formes d’expression qui existent dans l’univers. La vibration de la pureté sentimentale, la délicatesse du sentiment des relations, la bienveillance amicale, le respect des êtres entre eux, de la plus petite attention au plus grand des sacrifices. La sensibilité intuitive est dans chaque sentiment noble, dans chaque pensée purifiée, dans chaque acte hospitalier, dans chaque individu positif, dans chaque geste empreint de moralité, et dans chaque acte Divin qu’il soit personnel, collectif ou universel. Mais c’est également, la passivité, l’activité et l’espace entre les deux. Le vide, le plein et les deux réunis. L’unité, le lien et l’unicité. La trinité, le rassemblement et ce qui noue. Tout ce que l’on ne voit pas, qui est vu seulement par le cœur et qui à une existence réelle.  De la droiture de l’amour, des pensées fidèles et des actes sincères, droits de cette droiture là. La récompense des bonnes actions dans tous les plans et tous les niveaux de la Conscience.

     

     

     

    Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur d’autres choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois, la prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Voici les questions

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu. 

     

    1/ Ou en est votre conscience individuelle. Est-elle libre, véridique et complètement authentique ou se cache t-elle derrière des voiles d’obscurités ? Quels sont selon vous ses voiles ? Peut-être un peu de mensonge, de jalousie, ou d’autres défauts. Pouvez-vous les citer? Pensez-vous que reconnaître un défaut vous fait « grandir » ? Est-ce cela selon vous "prendre conscience"?  

     

    2/ Votre vérité intérieure, celle qui vit tout au fond de votre cœur, correspond t-elle avec celle que vous offrez aux autres ? Avez-vous « peur », "culpabilisez-vous", où encore avez-vous des blocages conscients ou inconscient selon vous, qui pourraient empêcher votre progression matérielle où votre évolution spirituelle? Lesquels?

     

    3/ Travaillez-vous à devenir meilleur, et à éclairer votre conscience individuelle ? De quel manière ? Quels outils souhaiteriez-vous mettre en place pour faire évoluer votre "conscience" dans le bon sens? 

     

    4/ Saisissez-vous la température de la conscience collective, comprenez-vous les motivations de certaines personnes, vous sentez-vous concernés par leurs difficultés personnelles ou encore par les préoccupations de nos dirigeants sur les sujets mondiaux?  Participez-vous d’une manière ou d’une autre au réveil de votre conscience, comme au réveil de la conscience collective ?

     

    5/ Comprenez-vous le terme d’Esprit Universel ?

     

     

     

    Très bon travail

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire.

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment

    Véronique-Arlette

    Namasté  

     

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images

     

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

     

    Exercice « Conscience» (Août 2014)

     

     

    Exercice Maitri Août 2014

     

    Œil divin

     

    C’est en prenant Conscience du regard divin que nous prenons Conscience de notre « Soi »

     

    Nous nous posons tous la question à un moment ou à un autre, sur notre identité profonde et intrinsèque. Savoir qui nous sommes au-delà des limites physiques, intellectuelles, et spirituelles, quelle essence nous anime, fait partie des questionnements de chacun d’entre nous, même si nous n’allons pas forcément tous y trouver une réponse. Cette recherche d’identité passe par plusieurs étapes, et tant que nous n’avons pas trouvé, notre quête de « soi » continue inexorablement. Qu’elle soit parsemée d’étapes et de blanc, cette recherche s’appelle la quête de « l’âme ». Petit à petit, nous levons la tête progressivement, pour nous adresser à une entité supérieure, qui pourrait éventuellement, nous donner la réponse. Cette enquête est faite d’apprentissages, d’initiations, de prises de conscience, de périodes de blocages et de sauts en avant. Mais finalement, qui soulève les voiles un à un, pour nous affranchir et permettre notre éveil ? Est-ce que c’est nous, qui sommes prêt à entendre et recevoir certaines vérités à certains moments, ou le Divin qui nous ouvre des portes quand nous sommes suffisamment mûrs pour la levée des mystères ? Notre « foi » est déjà en elle-même un sacré mystère, elle se développe et prend confiance grâce au regard et aux actions que nous échangeons avec le ciel. Ce face à face avec la Divinité, le jeu subtil que nous entretenons ensemble, où nous nous appuyons sur elle,  où elle s’appuie sur nous, construit notre « foi » depuis notre cœur jusque dans les cieux. Petit à petit, elle devient aussi stable et immuable qu’une « forteresse ». Un jour celle-ci fusionne avec  l’absolu, elle s’accroche en lui, pour ne plus jamais redescendre. De cette fusion nait « l’œil Divin », celui qui perce à travers nous pour toucher les autres de sa grâce. Ce regard sur la vie est bienveillant et salutaire, mais nous appartient-il ? N’est-ce pas la divinité qui « touche » le monde à travers nous ? Un retournement s’est opéré en nous, mais qui peut le comprendre finalement ?

     Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Voici les questions

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu.

     

    1/ Essayez-vous de savoir « qui vous êtes » réellement en profondeur ou vous contentez-vous de l’identité que vous croyez être ?

     

    2/ avez-vous déjà entrepris un enseignement ou une initiation spirituelle ? Si oui, laquelle et quand ? Avez-vous été au bout de cet apprentissage ? Souhaitez-vous développer davantage votre connaissance de vous-même ?

     

    3/ Avez-vous la Foi ou entretenez-vous un lien avec la Divinité? Si oui, de quelle manière ?

     

    4/ Avez-vous déjà envisagé que la vie, pourrait être un dialogue entre vous et la divinité ?

     

    5/ Y’a-t-il pour vous une différence, entre faire des bonnes choses et faire des mauvaises choses? Pourquoi ? Argumentez votre point de vue ?  

     

     

    Très bon travail

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire.

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment

    Véronique-Arlette

    Namasté  

     

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images

     

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

     

    Exercice « MAITRI » (Juillet 2014)

     

    Exercice Maitri Juillet 2014

     

     Beauté divine et innocence

     

    C’est en prenant Conscience de la Mère Divine, que nous prenons Conscience de notre Innocence.

      

    L’innocence est la première parcelle d’amour qui jaillit spontanément de notre cœur d’enfant. Elle est légère, joyeuse, cristalline et témoigne de notre authenticité. La grande difficulté dans la réalisation de notre vie reste de préserver cette pureté de cœur et d’intention jusqu’à notre dernier souffle. C’est à partir de la naissance et de l’apprentissage, que la ruse, la fausseté, le mensonge où la méchanceté entre autre, vont venir entacher notre belle candeur originelle. En prenant conscience de l’immense cadeau que nous recevons tous à la naissance, une étincelle de vie pure de la part de la Mère Divine, nous prenons réellement conscience de notre beauté intérieure. Après, tout dépendra de ce que nous en ferons. Alors, posez-vous les bonnes questions.  Avez-vous réussit à préserver votre authenticité, votre fraîcheur d’esprit, votre naïveté amoureuse, et votre simplicité naturelle, devant toutes les difficultés de la vie ? Parce que c’est très justement cette magnifique  fleur virginale intime, qui évoque l’étincelle de votre amour pur. Celui que vous offrez aux autres, au travers de votre expression et de toute votre communication.

     

    Exercice

     

    Prendre conscience des choses est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des vérités qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

     

    Voici les questions

     

    Lisez toutes les questions et laissez les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites un résumé de 10 lignes minimum pour répondre à chaque question.  Laissez mariner quelques jours, puis relisez-vous, pour comprendre ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu.

     

    1/ Avez-vous réussit à préserver votre innocence d’enfant, malgré les turpitudes de la vie ?

     

    2/ Avez-vous réussit à préserver votre authenticité, votre simplicité naturelle, votre fraicheur d’esprit, et votre beauté amoureuse, malgré les difficultés de la vie ?

     

    3/ Pensez-vous que votre manière d’aimer est complètement authentique et représentative de votre réelle beauté intérieure ?

     

    4/ Vivez-vous votre amour intérieurement et extérieurement dans la même dynamique ? Avez-vous peur de montrer votre Amour et pourquoi ?

     

    5/ Croyez-vous que vous pouvez être un cœur créateur en puissance ? Pourquoi selon vous ?

     

     

    Très bon travail

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire.

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment

    Véronique-Arlette

    Namasté  

     

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images

     

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pack étudiant spirituel

    Être un cœur créateur

     

    Exercice « MAITRI » (Juin 2014)

      

    Exercice Maitri Juin 2014

      

     C’est en prenant Conscience de la Beauté du Monde, que nous prenons conscience de notre souffle vital.

     

     Au commencement était la respiration. C’est notre souffle vital, ce qui nous relie en premier à la vie. De cette première respiration nait la Conscience.  Tout au long de notre vie il y aura de nombreuses  « prise de conscience » jusqu’à la dernière, celle de notre dernier  souffle juste avant la mort. Respiration, vie et conscience sont liées ensemble  dans l’unité, le fil conducteur de notre destinée. C’est pour cette raison que nous disons « une beauté à couper le souffle ». Un peu comme si cette beauté nous amenait dans les hauteurs et nous laissait suspendu dans les airs, le temps de quelques minutes……. !

     

    Exercice

     

    « Prendre conscience » des êtres, des actes, des vérités  est un exercice pour ouvrir notre esprit sur des choses qui lui sont totalement étrangères. Mais cette ouverture peut se produire de multiples façons. Parfois cette prise de conscience est facile et salutaire,  mais la plupart du temps, elle est difficile et obligatoire.  Notre conscience individuelle ou collective à parfois besoin d’éclaircissements violents pour résoudre les adéquations de la vie. Il faut dire que la conscience n’est pas dualitaire mais qu’elle essaie toujours de trouver l’unité dans toutes les circonstances.  En préparant notre conscience, en la guidant sur le chemin de la découverte et de l’évolution, en l’aidant avec des exercices appropriés, nous l’éduquons. Ainsi les prises de consciences deviennent beaucoup plus douces, et beaucoup plus adaptés à notre mode de vie.

     

    Voici les questions

      

    Lisez toutes les questions et répondez immédiatement dans un résumé d’au moins 10 à 20 lignes. Puis laissez-les agir en vous pendant quelques jours. Puis, faites de nouveau un résumé de 10 à 20 lignes minimum pour répondre à chaque question. Comparez vos réponses pour voir si votre « conscience s’est élargie.  Laissez mariner encore quelques jours, puis relisez-vous, et écrivez ce qui à encore émergé.  Ainsi vous  comprenez ou vous en êtes, dans la prise de conscience de cet exercice. Vous pouvez refaire cet exercice dans quelques mois, pour voir ou en est votre évolution. Quand on ouvre une porte à l’esprit, il continue sa progression dans toute la pièce, souvent à notre insu. 

     

    1/ De quelle manière concevez-vous, la naissance, l’existence et la mort ?

     

    2/ Croyez-vous en la réincarnation ?

     

    3/ Que représente pour vous « Avoir conscience » de quelque chose ? Que représentent pour vous la conscience individuelle, la conscience collective et la conscience universelle ?

     

    3/ Pensez-vous que votre conscience est lié à votre respiration ou souffle vital ? Et de quelle manière est-ce possible ?

     

    Très bon travail !

    Que vos prises de conscience s’effectuent dans la douceur et l’harmonie en parfaite adéquation avec la lumière de votre âme.

    Recevez cher étudiant de la Conscience Universelle, toute mon Amitié Bienveillante et salutaire.

    Je vous aime infiniment, je vous aime infiniment, je vous aime infiniment

    Véronique-Arlette

    Namaste  

     

    Extrait des Packs étudiants « Être un cœur créateur »©Véronique-Arlette 2012

    Livre protégé par un Copyright intégrant le texte et les images

     

    ¯˜ »*°•**•°* »˜¯ 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique